{{menu_nowledge_desc}}.

CIFOR–ICRAF publishes over 750 publications every year on agroforestry, forests and climate change, landscape restoration, rights, forest policy and much more – in multiple languages.

CIFOR–ICRAF addresses local challenges and opportunities while providing solutions to global problems for forests, landscapes, people and the planet.

We deliver actionable evidence and solutions to transform how land is used and how food is produced: conserving and restoring ecosystems, responding to the global climate, malnutrition, biodiversity and desertification crises. In short, improving people’s lives.

L’ONU reconnaît Regreening Africa comme le projet phare mondial pour la restauration

L’initiative Regreening Africa est saluée comme l’un des “exemples les plus réussis au monde de guérison de la planète”. Photo : Kelvin Trautman/Regreening Africa
  • La Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes a désigné sept initiatives du monde entier en tant que Projets phares mondiaux de restauration de l’ONU.
  • L’initiative Regreening Africa, qui a restauré 350 000 hectares à travers huit pays d’Afrique subsaharienne entre 2017 et 2023, a été désignée comme l’un de ces projets phares.
  • L’initiative vise à restaurer cinq millions d’hectares d’ici 2030 grâce à des investissements supplémentaires, en utilisant une approche agroforestière centrée sur la communauté et basée sur la recherche, ainsi qu’une gestion durable des terres. Après avoir été reconnue comme un projet phare, elle est désormais éligible à un soutien technique et financier de l’ONU, tout en cherchant d’autres investissements pour cette quête ambitieuse.

NAIROBI, 14 février 2024 – Les écosystèmes sujet à la dégradation totale ont été renforcés par la désignation hier de sept initiatives du monde entier en tant que Projets phares mondiaux de restauration de l’ONU, dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes, qu’ils qualifient de “plus grands exemples de succès dans la guérison de la planète”.

Regreening Africa, un partenariat dirigé par le Centre de recherche forestière internationale et le Centre International de Recherche en Agroforesterie (CIFOR-ICRAF) et comprenant CARE Nederland, Catholic Relief Services, Oxfam, Sahel Eco et World Vision Australie, avec un investissement de l’Union européenne dans sa première phase, a été l’une des initiatives désignées comme un projet phare.

L’initiative, mise en œuvre entre 2017 et 2023, a impliqué plus de 600 000 ménages et a permis de restaurer plus de 350 000 hectares en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Mali, au Niger, au Rwanda, au Sénégal et en Somalie. Son approche reposait sur des techniques agroforestières éprouvées adaptées aux besoins des agriculteurs dans divers contextes socio-écologiques.

Plusieurs pratiques de restauration, telles que la plantation et le greffage d’arbres, ainsi que la régénération naturelle assistée par les agriculteurs (RNA), ont été combinées avec la conservation des sols et de l’eau, ainsi que des interventions en matière de politique et de chaîne de valeur.

Cette diversité d’options garantissait que la restauration était adaptée aux conditions et aux besoins locaux, plutôt que de suivre une approche unique. D’ici 2030, Regreening Africa vise à restaurer cinq millions d’hectares en collaboration avec les communautés locales à travers l’Afrique subsaharienne.

“C’est un honneur pour Regreening Africa d’être reconnu comme un projet phare aux côtés de programmes de restauration d’écosystèmes aussi estimés et impactants du monde entier”, a déclaré Éliane Ubalijoro, Présidente directrice générale de CIFOR-ICRAF. “La restauration est absolument fondamentale pour faire face aux crises interconnectées auxquelles nous sommes actuellement confrontés en tant que communauté mondiale. Célébrer les réalisations à ce jour et soutenir les initiatives pour étendre ce qui fonctionne est essentiel pour permettre le type d’action nécessaire pour avoir un impact significatif.”

La reconnaissance fait partie de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes et permet aux initiatives sélectionnées d’accéder à un soutien technique et financier de l’ONU. “Pendant trop longtemps, le développement économique s’est fait au détriment de l’environnement. Pourtant, aujourd’hui, nous voyons des efforts mondiaux pour favoriser le retour de la nature”, a déclaré Inger Andersen, directrice exécutive du PNUE, dans un communiqué de presse le 13 février.

“Ces initiatives montrent comment nous pouvons réconcilier le développement économique avec la nature, placer les communautés locales au cœur des efforts de restauration et créer tout de même de nouveaux emplois. Alors que nous continuons à faire face à une triple crise planétaire du changement climatique, de la perte de nature et de biodiversité, ainsi que de la pollution et des déchets, c’est maintenant le moment où nous devons redoubler d’efforts et accélérer les initiatives de restauration.”

Des informations complémentaires sur les autres projets phares sont disponibles ici.

Pour plus d’informations, veuillez contacter : Mieke Bourne, Chercheure au CIFOR-ICRAF et Ex- responsable du programme Regreening Africa : m.bourne@cifor-icraf.org

 

Cameroun : Septentrion Vert et Résilient – CaSeVe

Photo by Laurianne Mefan/CIFOR-ICRAF

Lancement du programme

Dans le but d’accroître la résilience des trois régions septentrionales du Cameroun, face à la pression démographique et aux crises alimentaires exacerbées par l’insécurité et le changement climatique, le programme CaSeVe a été lancé le Mercredi 29 Novembre au cours d’une cérémonie officielle de lancement qui s’est tenue à l’hôtel le Ribadou à Garoua dans la région du Nord du pays.

Cette initiative quinquennale (2023-2028), financée par l’Union européenne, couvre trois paysages clés : La vallée du Logone dans la région de l’Extrême-Nord, les paysages Bénoué Ouest et Est, qui se trouvent principalement dans la région du Nord avec des extensions dans la région de l’Adamawa.

L’initiative sera menée par divers consortiums d’institutions et d’organisations internationales de recherche et sera divisée en trois composantes, chacune ayant des objectifs bien définis.

Le Centre pour la recherche forestière internationale et Centre International de Recherche en Agroforesterie (CIFOR-ICRAF), l’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC) et Care International se chargeront de la première composante, intitulée “Cameroun Septentrion Vert – Gouvernance Territoriale Intégrée (CaSeVe – GTI)”, qui vise à consolider la gouvernance décentralisée et à coordonner les nombreuses initiatives des membres de l’initiative Team Europe (TEI).

L’Agence Française de Développement (AFD), le Programme de Consolidation et de Pérennisation du Conseil Agropastoral (PCP-ACEFA), le Programme d’Appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (PCP-AFOP) et la Société de développement du coton du Cameroun (SODECOTON) assurent la deuxième composante, “Cameroun Septentrion Vert – Adaptation des filières agro-sylvo-pastorales (CaSeVe – C2)”, qui vise à promouvoir une gestion agro-sylvo-pastorale intelligente face au changement climatique et à la raréfaction des terres propices aux activités pastorales.

La dernière composante, “Cameroun Septentrion Vert – Gestion des territoires et des ressources naturelles (CaSeVe – C3)”, implique l’African Wildlife Foundation (AWF), NOE, et Conserve Global. L’objectif de cette composante est d’appuyer les acteurs privés et publics de la conservation dans la protection et la valorisation des zones de chasse et des parcs nationaux lorsqu’ils sont fonctionnels, et d’identifier puis d’appuyer les organisations capables de prendre en charge la gestion des aires protégées actuellement non fonctionnelles ou en grande difficulté.

La cérémonie de lancement officiel s’est déroulée sous le patronage du gouverneur de la région du Nord, en présence des présidents des conseils régionaux des régions concernées, des représentants des services déconcentrés de l’administration publique, des organisations internationales de recherche et de développement, des autorités traditionnelles et communales, et de nombreuses autres parties prenantes au programme.

Le programme devrait produire plusieurs résultats clés, notamment

  1. Les décisions de zonage et de gestion de l’utilisation des terres dans les régions septentrionales sont mieux informées, plus inclusives, plus transparentes et mieux respectées par les différentes catégories d’acteurs.
  2. Les terres dégradées dans les communes soutenues par le projet sont restaurées.
  3. Le patrimoine naturel des régions du Nord est mieux protégé.

“Nous sommes très heureux d’avoir organisé avec les autres organisations cette cérémonie qui marque officiellement le lancement de toutes les activités prévues. Nous sommes très confiants envers le programme CaSeVe et nous ferons de notre mieux pour qu’il produise des résultats concrets”, a déclaré Ann Degrande, coordinatrice nationale du CIFOR-ICRAF pour le Cameroun, lors du lancement.

Pour plus d’informations sur ce programme, veuillez contacter :

Ann Degrande
Coordonnatrice Générale
CaSeVe-GTI
Email: A.Degrande@cifor-icraf.org
Laurianne Gilda Mefan
Chargée de communication
CaSeVe-GTI
Email: M.Gilda@cifor-icraf.org